Le jour d’après

Un article publié dans Ouest-France le 20 mars 2020 sur le déroulement de la distribution de la veille.

À circonstances exceptionnelles, conditions particulières, puisque nous étions contraints à la mise en place de mesures préventives strictes.

L’article est à consulter ICI ou alors cliquez sur la copie de l’article.

Techniques culinaires et recettes simples de légumes et fruits bio

En tant qu’animateur culinaire, un de nos fidèles Amapiens, Dominique Ménard, a participé aux côtés de Gilles Daveau, de Cécile Morvan du groupement de producteurs Bio Loire Océan, ainsi que du réseau nantais d’animateurs culinaires, à la réalisation d’un livre sur les fruits et légumes bio de notre région. D’un format original, ce petit ouvrage présente ” côté jardin ” les productions et leurs méthodes au fil des saisons, et ” côté cuisine” des techniques culinaires et des recettes simples pour préparer ces produits en suivant cette saisonnalité.

Et voici donc un article de Ouest-France daté du 26 décembre qui fait la promotion de ce livre !

L’AMAP à l’honneur dans l’hebdomadaire La Vie

Notre AMAP est à l’honneur ! Dans le cadre de son numéro spécial Palmarès de l’écologie 2016 (n°3714 de cette semaine), l’hebdomadaire La Vie (90000 exemplaires diffusés nationalement) a distingué le département de la Loire-Atlantique comme étant le lauréat de la dixième édition. Cette 1ère place a été obtenue (devant la Gironde et l’Hérault) malgré le dossier problématique du projet d’aéroport et juste parce qu’il n’a pas été encore réalisé.
Cela étant, parmi l’un des 8 critères qui justifie ce classement, il y a celui de la consommation responsable et là … le département fait fort. Le nombre d’AMAPs est très important. Parmi toutes ces AMAPs, c’est celle de Treillières qui avait été choisie par les journalistes de ce magazine pour illustrer le dynamisme de la consommation citoyenne, locale et bio. Ils étaient parmi nous il y a à peine un mois pour effectuer leur reportage.

Assemblée générale de l’AMAP du 25/9/2015 : article de Ouest-France

Un bon papier sur l’intervention de Bernard Melguen lors de l’assemblée générale, paru dans Ouest-France du 23/9/2015. Au cours de cette même AG, nous aurons eu également le plaisir d’accueillir Nicolas De La Casinière, venu présenter son dernier livre : “Services publics à crédit : à qui profitent les partenariats public-privé (PPP) ?“. Dans ce livre, il fait la lumière sur les PPP qui bénéficient de la crise et des désengagements de l’État et des collectivités territoriales, au préjudice des contribuables, qui règlent une note considérablement salée.


L’AMAP et le transport de denrées par voie d’eau

Ci-dessous un article paru le 25 juin 2014 dans Ouest-France où il est question de notre implication dans le développement du mode de transport à faible impact carbone (voie maritime et voie fluviale).
Pourquoi en effet ne pas profiter des opportunités que nous offrent l’océan Atlantique, la Loire, l’Erdre et promouvoir ainsi des modes de transport doux ou sobres qui ne contractent pas de dette environnementale ?

L’article est à consulter ici

15 mai : visite de Luis , producteur péruvien de café

Jeudi 15 mai 2014, nous avons eu le grand plaisir de recevoir Luis Eduardo Sosa Gonzales, paysan péruvien représentant CEPICAFE, une association de producteurs de café et de canne à sucre (soit 2500 familles) dans les montagnes de Piura et le Nord-Est du Pérou.

Invité par nos amis de l’association NAPCE dans le cadre de la quinzaine du commerce équitable, Luis nous a donc rendu une petite visite, ainsi relatée par un article du quotidien Ouest-France : ICI

Article dans Ouest-France

Un article pas mal du tout sur l’AMAP dans l’édition Ouest-France(Nantes nord) du 26 janvier.

Trois questions à…

Hervé Le Roux, infatigable président de l’Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap) de Treillières.

Comment va l’Amap après cinq années d’existence ?

Elle se porte plutôt bien ! Avec quelque 160 familles adhérentes et 26 producteurs – des légumes aux fromages en passant par le miel ou le pain – elle s’inscrit pleinement, au delà de l’échelle du canton, dans une dynamique éco-responsable. Nous privilégions une agriculture soucieuse du présent et du futur des consommateurs. Les produits proposés sont savoureux bien qu’éloignés des standards d’une société de consommation qui ne jure que par l’apparence, l’emballage et le moindre coût. Le rapport qualité-prix que nous offrons à nos adhérents (pour une modeste cotisation de 5 €/an) est incomparable. Ces aliments sont sains, sans pesticides, et n’ont subi aucun traitement chimique. Notre authenticité n’est pas opportuniste. Nous ne profitons pas d’une tendance. Notre soutien à une agriculture économiquement viable, socialement solidaire et écologiquement saine, n’a rien à voir avec le business.

Avez-vous encore des projets ?

Nous avons beaucoup de projets, tous réalisables. Il convient d’ouvrir davantage notre Amap à des consommateurs soucieux de manger bien et bon. Tous les goûts, tous les appétits sont pris en compte. Nous oeuvrons aussi à élargir la « la consommation citoyenne » à d’autres domaines. Déjà, nos adhérents ont la possibilité de bénéficier, à prix avantageux, de café bio-équitable et de produits pour le corps et la maison fabriqués dans des conditions respectueuses pour la planète. Enfin, nous avons également l’objectif de travailler à rapprocher les lecteurs, auteurs et petits éditeurs indépendants. Dans le domaine du livre – des nourritures de l’esprit cette fois – il y a beaucoup à faire !

Une association militante avant tout ?

Évidemment. Nous demeurons, par exemple et au niveau des principes, fermement opposés au projet de deuxième aéroport. Il va détruire des terres fertiles, occupées par des femmes et des hommes qui y travaillent durement. Il va faire mourir des terroirs riches de biodiversité pour les remplacer par du bitume, des parkings et des parcmètres. Ce projet correspond à une mentalité dépassée, qui consiste à solliciter toujours plus des ressources naturelles en voie d’épuisement.

Tous les jeudis soirs, de 18 h à 19 h, salle de l’ancienne poste, les producteurs accueillent les Amapiens treilliérains, comme ici Alexandra Tessier (à gauche), « cueilleuse de plantes aromatiques et médicinales », en compagnie de Chantal Biotteau et Hervé Le Roux.