AMAP, transport fluvial et Rendez-Vous de l’Erdre

La préparation de la participation des AMAPs d’Erdre & Gesvres à la prochaine édition des RDV de l’Erdre bat son plein. Un point presse est d’ores et déjà organisé.
Il s’agira de présenter l’implication des AMAPs de la vallée de l’Erdre dans la prochaine édition des RDV de l’Erdre, relativement à la transition énergétique et à la promotion du transport fluvial (et bien sûr, on fera la promotion des AMAPs).

L’AMAP et le transport de denrées par voie d’eau-2ème partie

Ci-après, un article paru dans le quotidien Presse-Océan du 11 juillet 2014. On annonce notre participation, active, à la prochaine édition des Rendez-vous de l’Erdre des 28/29 et 30 août. la promotion des circuits courts, de la relocalisation de l’agriculture et des modes de transport sobres en carbone sera notre propos à l’occasion de cet événement qui attire un public (très) nombreux. Le bateau La Libellule nous accompagnera tout au long des escales des RDV de l’Erdre.
L’article est ICI

1er juin à la Chapelle-sur-Erdre : La “Fête du lait bio” célèbre ses 10 ans !

La “Fête du lait bio” célèbre ses 10 ans ! Le Collectif Alimentation Saine et de Proximité du canton (et donc l’ AMAP de Treillières) ont été sollicités pour participer cette fête le 1er juin prochain dans le parc de la mairie de la Chapelle-sur-Erdre (de 8h30 à 12h30). Ce dimanche 1er juin, ce sera l ‘occasion pour chacun de venir déguster un petit déjeuner et de découvrir l’agriculture biologique, en discutant avec des producteurs et en découvrant leurs produits.

En lumière : la compagnie du GASE à Rezé

Nous encourageons et promouvons une belle initiative conduite sur Rezé depuis quelques temps : la création d’un GASE (Groupement d’Achat Service Epicerie).

Comme son nom l’indique, un GASE est un compromis entre un groupement achat et une épicerie. Cette épicerie autogérée sous le statut associatif a notamment pour objectifs :

  1. d’avoir accès à des denrées “sèches” (céréales, légumineuses, conserves…) de qualité, en local (quand c’est possible), à un prix abordable (on essaye), près de chez soi, en circuit court (si possible)
  2. de compléter efficacement le système des Amaps ou des marchés qui sont plus sur des produits frais
  3. de permettre à terme de ne plus mettre les pieds en grande surface
  4. d’avoir plus de maîtrise et d’informations sur ce qu’on mange, ce qu’on consomme et faire des choix par rapport à ça.

Voici un topo et l’historique de la compagnie du GASE à Rezé.
Pour tout contact : hossenlopp.melanie@gmail.com

Depuis décembre 2013, une quarantaine d’habitants de Rezé (et les environs) ont ouvert un Groupement d’Achat en Service Epicerie (GASE), autrement dit une coopérative alimentaire dans le quartier Pont Rousseau.
L’objectif ?
La création d’un GASE répond au besoin de se ré-approprier ses actes d’achat. À l’origine de ce projet, il y a la volonté de ne plus cautionner les agissements des multinationales de la chaîne agro-alimentaire et – logiquement – de s’organiser pour avoir accès à des produits « bons, justes et propres ». Si, pour les produits frais, de nombreuses alternatives aux grande surfaces existent (producteurs locaux présents sur les marchés, AMAP), pour les produits secs, l’achat en circuit court est plus difficile. C’est ce à quoi ils voulaient remédier.
Comment ?
Ils achètent à de petits producteurs, respectueux des éco-systèmes, de la terre et d’une éthique sociale des denrées en semi-gros, qu’ils stockent ensuite dans un local. Deux fois par semaine, ils s’organisent pour ouvrir ce local. Les adhérents viennent sur ces temps et achètent ce dont ils ont besoin (pas de pré-commande).
L’organisation et le fonctionnement de la coopérative sont complètement autogérés. Ce sont les adhérents qui choisissent les produits et organisent le fonctionnement de la coopérative, chaque membre apportant sa contribution. La recherche de producteur, les commandes des produits, leur réception, leur rangement, la comptabilité sont prises en charge par les adhérents. Pour organiser tout cela, ils se réunissent une fois par mois.

Mais le GASE n’est pas qu’une épicerie. Pour certains, c’est même un prétexte : un prétexte pour se rencontrer, pour échanger et débattre, pour se connaitre. C’est la base si l’on veut se rendre service, mutualiser des choses et créer de la solidarité au sein d’un quartier, d’un territoire.

Conférence d’Hervé Kempf le 28 janvier à Châteaubriant

Un collectif d’une dizaine d’associations de Châteaubriant invite Hervé Kempf au Théâtre de Verre de Châteaubriant le mardi 28 janvier 2014 (une seule conférence à 20h30).

“Fin de l’Occident, naissance du monde”

Un pertinent travail de synthèse indispensable à la compréhension du monde et ce, d’une manière accessible à tous.

Réservation : 0240286438.

Le site Reporterre : http://www.reporterre.net/

30 novembre : local, bio & équitable .Table ronde sur la consommation responsable

L’association NAPCE organise une table ronde le samedi 30 novembre sur la consommation responsable (différents modes de consommation responsable, complémentarité, cohérence globale , priorisation des critères de consommation par les consommateurs, relâchement de la dimension éthique …).

L’AMAP de Treillières participera activement à cette table ronde.

Lieu : Maison des associations, 11 rue Prinquiau à Nantes, quartier Zola, de 9h à13h. Participation aux frais : 5€: tarif normal, 2€: tarif réduit

Projection/débat autour du film Les moissons du futur

Dans le cadre du festival Solid’Air, le Collectif Alimentation saine et de proximité (auquel notre AMAP appartient) conclut en beauté le cycle de conférences/débats/projections sur les communes du canton.

Le 12 avril à 20h30, espace culturel Capellia, à la Chapelle/Erdre : où comment la terre peut rassasier tout le monde…

Nous aurons en effet le grand plaisir d’accueillir Marie-Monique Robin qui interviendra au terme de la projection de son film enquête, Les moissons du futur.

Partout, des petits producteurs à la conscience aiguë témoignent des bénéfices vertueux de leur (re)conversion à l’agriculture biologique : lutte contre l’érosion, la pollution et les émissions de gaz à effet de serre, fertilisation des sols, mais aussi rendements nettement accrus au fil des années. Tous plaident et s’organisent pour l’autosuffisance et la souveraineté alimentaire, à travers des circuits courts, tandis que se dessine une nouvelle alliance entre producteurs et consommateurs.

5 avril : projection du film Terre promise à Grandchamp-des-Fontaines

Le collectif Alimentation saine et de proximité (auquel notre AMAP appartient) prolonge le cycle de conférences/débats/projections sur les communes du canton.

Vendredi 5 avril à 20h30 (salle Jacques Prévert)

C’est Grandchamp-des-Fontaines qui accueille la projection du film de David Foucher : Terre promise.

Il s’agit de la chronique d’une vie paysanne dans son environnement sur un an à travers la découverte par Julien Bonnet, jeune maraîcher de 23 ans en agriculture bio, à Flaujagues, de la gestion d’une exploitation et la création d’une AMAP. Cette projection sera suivie d’un débat animé par Aurélie Chabeaud, coordinatrice de Terre de liens Pays-de-Loire.

22 mars à Treillières : débat sur les paradis fiscaux

Débat sur les paradis fiscaux dans la crise économique

Vendredi 22 mars 2013 à 20h30: Les paradis fiscaux dans la crise économique

Soirée débat organisée par le CCFD-Terre Solidaire et animée par Jean Merkaert, salle Simone- de- Beauvoir Treillières (entrée libre).

Alors que de nouveaux chocs secouent l’économie mondiale, les marchés financiers profitent de la vulnérabilité des Etats pour spéculer sur les titres de la dette publique.

Austérité, règle d’or, chômage, depuis plusieurs mois les pays riches et notamment européens se retrouvent enfermés dans un cercle vicieux d’asphyxie des finances publiques. Cette crise n’est en réalité que la suite de la crise financière dérégulée amorcée en 2008 avec celle des subprimes. Face à cette situation, les pays riches se sont engagés à lutter contre les paradis fiscaux, véritable fléau qui ruine les Etats et appauvrissent les économies du Sud.

Qui sont les personnes et les Etats concernés ? Comment fonctionnent-ils ? Quelles sont les conséquences de cette pratique ?

Des ONG , des parlementaires, des collectivités locales mènent la bataille. Non sans quelques succès. Où en est on ? Devant la complexité de ces questions et des solutions à mettre en œuvre, l’équipe locale du Comité Catholique contre la Faim et pour Développement CCFD- Terre solidaire de la Chapelle-sur- Erdre, Grandchamp et Treillières, invite Jean Merckaert , diplômé de Sciences- Po, rédacteur en chef de la revue Projet , auteur pour le CCFD-Terre solidaire du rapport sur les paradis fiscaux et les biens mal acquis des dictateurs… Il est aussi cofondateur de la plate-forme paradis fiscaux et judiciaires.

5 mars : soirée projection/débat sur les agrocarburants à Sucé-sur-Erdre

Dans le cadre du Festival Solid’Air 2013, l’AMAP de Sucé-sur-Erdre, le collectif Alimentation Saine (auquel appartient l’AMAP de Treillières) et avec le soutien de la municipalité de Sucé-sur-Erdre, organisent mardi 5 mars à 20h , salle de la Papinière, une projection du film : La face cachée des agrocarburants

Derrière un souci écologique, se cache un agrobusiness de grande ampleur.

La projection sera suivie d’un débat avec Aurélien Bernier, chroniqueur au Monde Diplomatique et Michel Marchand, chercheur en environnement.

Une dégustation de produits locaux clôturera cette soirée.