Vinci, prédateur du béton, proxénète des parkings

Nicolas de La Casinière était l’invité spécial de notre AMAP à l’occasion de l’assemblée générale du 20 septembre dernier. Il a présenté son livre consacré au groupe Vinci, prédateur du béton, fana du greenwashing et destructeur de l’environnement.

Les exemplaires mis en vente sont partis comme des petits pains.

Un extrait de son ouvrage, hautement recommandable :

”Les avidités de prédateur se manifestent pareillement avec le pompage et l’adduction d’eaux souterraines des déserts de Libye ou de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Les appétits sont illimités. Le groupe dont les origines sont associées aux prédateurs de guerre du premier conflit mondial, mouillé dans la collaboration économique lors de la seconde guerre mondiale, sait toujours profiter des crises qui agitent le globe.  Le slogan officiel qui clame que ‘les vraies réussites sont celles que l’on partage’ n’a pas réussi à faire diversion sur un partage concentré aux résultats extraordinaires distribués aux actionnaires. Un autre slogan a eu un petit succès le long des haies du bocage, des barricades de fortune et des manifestations de rue : ‘Vinci, dégage ! Résistance et sabotage !”

Lundi 6 mai à Treillières : soirée exceptionnelle sur la question des prix alimentaires

Dans le cadre de la quinzaine du commerce équitable, notre AMAP s’est associée à l’association Grain de pollen pour organiser, le lundi 6 mai (20H30), salle S.de-Beauvoir à Treillières, une table-ronde autour de la question essentielle du juste prix.

Qu’est-ce qu’un juste prix ? Qui le détermine ? Qui en bénéficie ? Le producteur ? Le consommateur ? L’intermédiaire ? Un juste prix est-il toujours un prix juste ?

Nous pourrons comprendre comment sont fixés les prix, quelles sont les exigences des uns et des autres, depuis le point de vue des producteurs (producteurs de l’AMAP de treillières, producteur de litchis équitables de Madagascar), celui de la coopérative (coopérative du producteur de litchis), celui du distributeur (gérant du magasin Biocoop route de Rennes à Nantes, l’AMAP de Treillières), celui des consommateurs (président de l’antenne UFC Que Choisir à Nantes) puis enfin, selon l’avis du public présent.