François Chevalier et la ferme des Landes du Luquet

Un article sur François Chevalier, le producteur de cidre de l’AMAP, publié dans Ouest-France (édition du 25/4/2018).

Chaque vendredi depuis 1998, se tient aux Landes du Luquet, un marché bio de produits exclusivement locaux. Un succès qui revient au paysan du lieu, François Chevalier.

Une simple pancarte un peu défraîchie « Marché bio », posée en bordure de la départementale, indique, à la hauteur de l’étang de Clégreuc, l’existence de ce marché atypique.

Pourtant, depuis vingt ans, chaque vendredi, de 16 h à 19 h, beaucoup de fidèles habitués et quelques clients occasionnels, viennent y faire leurs emplettes, des produits bio exclusivement locaux. François Chevalier, le paysan du lieu, y cultive des céréales, moud lui-même sa farine, pour ensuite produire son pain, cuit au feu de bois.

En plus d’être paysan-boulanger, François Chevalier fabrique aussi du jus de pomme, du cidre, du vinaigre de cidre, grâce aux fruits de ses vergers. Il élève aussi des agneaux, dont la viande est vendue en colis une fois par mois. A ses côtés des producteurs locaux, pour beaucoup installés dans la commune, y vendent leurs produits : fromage, légumes, œufs, volailles, crêpes et galettes… Il y a même des tisanes et du vin !

Même sans aucune aide, c’était viable

Tout cela ne s’est pas fait en un jour ! « Après avoir exercé plusieurs métiers, je suis arrivé sur le site en 1998, car il y avait 10 ha de terre disponibles, se souvient le boulanger-paysan. J’étais passionné par la fabrication du pain, je voulais d’abord expérimenter ma méthode : fabriquer moi-même mes céréales, ma farine et mon pain au levain naturel, cuit au feu de bois. »

Avec la volonté chevillée au corps et beaucoup de travail, l’homme des Landes de Luquet a réussi à se faire un réseau de clients. « Dès 1999, je produisais et vendais mes premiers pains, sur place et au marché de Trentemoult. » Et il l’assure : « Je n’ai bénéficié d’aucune aide et c’était viable. »

Produire en toute autonomie

La suite est une succession d’options logiques pour celui qui croit en la production autonome. Sur la ferme qui est passée à 35 ha, François Chevalier, produit toutes ses céréales : blé, seigle, épeautre, blé noir. Puis les vergers ont été plantés, pour sa production de cidre et jus de pomme. « En 2000, j’ai opté pour des moutons de Landes de Bretagne, une race rustique en voie de disparition, mais bons défricheurs, décrit notre paysan. Ils pâturent sous les vergers, consomment les céréales que j’ai en trop et produisent le compost dont j’ai besoin : c’est l’autonomie. »

Aujourd’hui, l’EARL des Landes du Luquets emploie deux salariés, trois en pleine saison. Quant au marché, « il s’est étoffé tout doucement. Il y a, aujourd’hui, une bonne demi-douzaine de producteurs. Et ce marché est ouvert à tout public », insiste le paysan-boulanger.

Chaque vendredi, de 16 h à 19 h, marché bio des Landes du Luquet (en contrebas de la D2, sur la route menant à l’Hôtel Saffré). Tél. 02 40 79 46 66, ou par mail : [email protected]